Carnet de route

2021-09-25 Un but si près du but à la Dent Jaune

Le 25/09/2021 par Serge Deprez

Samedi, soleil généreux puis dégradation en soirée annonçant un dimanche pourri. Pas de temps à perdre pour peut-être la dernière sortie alpinisme estival de l’année. Départ 5h30 de Morteau, direction Le Cotard des Sarrazins où Philippe a préparé un p’tit déj sur le pouce avant de partir récupérer Michel à la Cluse et Mijoux et filer vers Van d’en Haut, point de départ de notre ascension visant la Dent Jaune 3187 m, l’un des sept sommets de la chaine des Dents du Midi.

Il est déjà 9h00 lorsque, à 1450 m, nous débutons notre périple et 1800 m de dénivelé nous attendent pour atteindre le sommet convoité. Après une pause au niveau du Lac de Salanfe, nous quittons le sentier qui mène au Col de Susanfe pour emprunter celui en direction du Refuge des Dents du Midi. Au fur et à mesure que nous montons le paysage se fait de plus en plus minéral, puis quelques névés à traverser nous amènent vers 2850 m au bord du petit glacier de Plan Névé juste dessous le refuge.

Nous nous accordons ¼ d’heure de pause pour avaler notre sandwich, chaussons nos crampons et partons en direction du Col de la Dent Jaune, point de départ de la Vire des Genevois. Michel, pas trop en forme, ayant décidé de renoncer et de nous attendre au col, nous continuons la course avec Philippe et enchainons l’escalade de la vire plus ou moins à corde tendue. Ce n’est pas bien difficile, il y a quelques points mais par prudence nous préférons de temps en temps compléter l’équipement avec un friend.

Il nous reste environ 80 mètres de dénivelé lorsque nous débouchons par une petite longueur sur l’arête sommitale mais le ciel s’est subitement couvert plus vite que prévu et quelques gouttes commencent à tomber. Que faire ? Continuer jusqu’au sommet au risque de rencontrer des conditions difficiles pour la descente, le calcaire était particulièrement glissant une fois humide, ou rebrousser chemin avant qu’il ne soit trop tard. Nous optons pour la prudence et ce fut une sage décision car, arrivés au col où Michel nous attend, la pluie se met à tomber abondamment.

Nous remettons nos crampons pour la traversée du glacier avant d’entreprendre une longue descente, tout en repérant quelques possibilités de bivouac, pour éventuellement raccourcir un peu la course lors de notre prochaine tentative. Il fait presque nuit lorsque nous arrivons à la voiture et malgré ce but si près du but, ce fut encore une agréable journée passée en montagne accompagné de 2 amis.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda