Carnet de route

2020-07-07 Une interminable bambée au Tossen

Le 07/07/2020 par Anne-Cécile Murati

A l'initiative de Serge, le 6 juillet, Mireille, Thierry et Anne-Cécile nous nous retrouvons à Morteau pour regagner Meiringen (Oberland Bernois). 

Nous rejoignons Rosenlaui par le car postal  et empruntons le sentier surplombant les impressionnantes gorges glacières dans une apaisante forêt fleurie de digitales, géraniums, rhododendrons... Nous approchons bientôt les massifs bruts rocheux, le temps se couvre après notre pause déjeuner. C'est dans une légère brume que nous progressons sur la partie la plus exposée de l'itinéraire équipée de câbles et d'échelles. Après avoir aperçu le bivouac de Rosenlaui, nous parvenons sur l'arête pour atteindre la Dossenhütte. L'ambiance y est intimiste avec seulement 11 hôtes pour le dîner, dispersés ensuite dans un grand dortoir cloisonné de tentures blanches à la façon des anciens hospices...

Mardi matin à 6h, le temps dégagé nous permet d'admirer le paysage depuis la terrasse, notamment le sentier de l'arête rendu moins vertigineux la veille par le blanc cocon du brouillard.

Nous avons la chance de pouvoir emprunter immédiatement le Dossenfirn bien enneigé. Je bataille et perds du temps avec de nouveaux crampons hybrides légers mal réglés sur le tapis de mon salon... Il fait chaud, nous faisons plusieurs petites pauses sur le névé. Nous escaladons ensuite facilement l'arête Nord de bon rocher jusqu'au sommet du Tossen. Nous redescendons par une pente d'éboulis et prenons pied sur le glacier que nous traversons pour atteindre le Ränfenhorn à 3255 m d'altitude. Nous déposons nos sacs pour gravir quelques rochers sommitaux. Une magnifique vue à 360° nous récompense.

Nous amorçons l'itinéraire de retour, descendons une petite partie de forte pente de neige sur les pointes avant. Nous progressons dans des éboulis, un névé exposé oblige Thierry à poser une main courante. Nous atteignons le glacier Gauli, l'allure est meilleure mais nous devons chercher le sentier qui remonte sur la moraine. Atteignant enfin la Gaulihütte, nous réalisons que la gardienne de la cabane Dossen pensait probablement que nous y faisions étape, nous ne nous y arrêtons pas, il nous reste encore 4 heures de marche. Nous devons être encore très attentifs dans ce sentier technique. Nous ressentons la fatigue de la course et heureusement un taxi alpin nous récupère au bout de la route et nous raccompagne à la voiture stationnée en gare de Meiringen. 

Merci pour cette très belle course à l'occasion de la reprise tardive de l'alpinisme cette année.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda