Carnet de route

2018-12-27 Remise en jambes au Col du Tarent

Le 27/12/2018 par Serge Deprez

La course de ce jour était prévue au Hochmatt avec un départ vers 1000 m mais vu le manque de neige à cette altitude il faut se rabattre vers une autre destination : le Col des Mosses situé à presque 1500 mètres fait souvent office de repli lorsque l’enneigement fait défaut plus bas et offre plusieurs possibilités de courses faciles notamment le Col du Tarent par l’itinéraire de Pra Cornet.

Scindés en 2 groupes de 6 et 7 personnes nous progressons pendant environ 1 km sur une section plus ou moins plane avant de commencer à gravir une pente dans la forêt en suivant un sentier peu enneigé. C’est là que Michel s’aperçoit que sa talonnière lui joue des tours : un coup d’œil suffit pour se rendre compte que les deux vis de réglage de la longueur ont disparu, la rendant de ce fait inutilisable. On pense à utiliser une des 2 vis de l’autre talonnière mais pas de chance c’est un modèle Torx et personne a le bon outil pour la dévisser. Michel n’a pas d’autre choix que d’abandonner et de rejoindre les voitures en suivant la route déneigée.

Sortis de la forêt nous débouchons sur le plateau de Pra Cornet où de nombreux skieurs de fond s’entrainent puis nous attaquons une première pente qui nécessite quelques conversions qui vont faire pester Gégène : l’une de ses peaux s’est décollée et ne veut plus tenir sur le ski. Après un nouvel arrêt pour entourer de quelques bandes de toile adhésive la peau récalcitrante nous reprenons notre progression pour arriver en haut de cette difficulté où nous attendent nos compagnons.

De là nous pouvons enfin apercevoir au bout de la combe le col qu’il faudra atteindre par une longue pente assez raide. Une petite descente nous amène au fond de la combe puis c’est avec un enchainement de conversions que nous nous rapprochons du couloir terminal : pas possible de continuer à ski pour les 50 derniers mètres, c’est donc à pied que nous arrivons au col où une vue remarque sur les Diablerets nous attend.

Hormis le couloir terminal où il faut déraper la descente s’avère bien agréable sur une couche de neige poudreuse posée sur un fond dur. Dès que nous arrivons à un endroit ensoleillé, ayant été quasiment à l’ombre depuis le départ, nous profitons d’une pause bien méritée pour avaler nos casse-croûtes avant de terminer la descente pour rejoindre Michel qui a tué le temps entre petite promenade et sieste dans une voiture.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda