Carnet de route

2020-07-29 Alpinisme à Grindelwald

Le 29/07/2020 par Michel Courtet

En cette fin de mois de juillet, nous partons de Morteau ce mardi matin. Nous sommes trois, Serge, Jean-Marie et moi Michel, pour une sortie alpinisme au départ de Grindelwald, localité située au pied de l’Ogre. Notre objectif est de tenter de battre le record de l’ascension de la face nord de l’Eiger, détenu en 2 heures 22 minutes par le regretté Ueli Steck !!! Mais l’orage menaçant, Serge à l’initiative de cette course, prend la sage décision de gravir un sommet plus abordable, à savoir le Rosenhorn à 3689 m d’altitude.

La petite route en direction de la Grosse Scheidegg étant interdite aux voitures nous devons utiliser le car postal pour nous rendre au départ du sentier menant à la cabane CAS de Gleckstein. C’est un sentier très aérien avec des mains courantes sur certaines parties difficiles, un petit passage sous une cascade nous rafraîchit. L’orage se faisant de plus en plus menaçant, nous avons la chance à mi-parcours d’arriver à temps sous un abri rocheux et de laisser passer une grosse averse qui nous aurait trempés jusqu’aux os. Le soleil étant revenu provisoirement, nous reprenons notre progression pour arriver au refuge perché à 2340 m, juste avant de nouvelles trombes d’eau.

Après un copieux repas, la nuit est constamment ponctuée d’averses et de coups de tonnerre si bien que c’est avec quelques hésitations que nous nous levons à 4h00 du matin. Le temps de prendre notre petit déjeuner et de nous préparer, la pluie cesse de tomber définitivement vers 4h45 au moment où nous décidons de partir pour le sommet convoité. Une descente de 100 mètres nous amène au fond d’une profonde gorge avec de multiples torrents à passer, avec ici un plateau bringuebalant et là, la traversée épique d’un gros torrent impétueux à l’aide d’une corde fixe, les chaussures en immersion pour finalement agripper sur l’autre rive une vieille échelle en bois.

De là nous suivons une vague sente plus ou moins repérée par des cairns et des marques de peinture blanche pour atteindre vers 2900 m le glacier supérieur de Grindelwald. Encordés et crampons aux pieds, nous naviguons entre quelques crevasses, nous passons au pied de l’arête S issue du Mittelhorn avant de rejoindre par une traversée horizontale le Rosenegg d’où nous nous dirigeons vers le sommet du Rosenhorn par une ultime pente neigeuse. Les derniers 30 mètres de dénivelé sont un amas de pierres instables mais, vu qu’il est déjà 10h30, nous décidons d’y renoncer par crainte de manquer le dernier bus.

La très longue descente se déroule bien, mise à part quelques hésitations sur la partie assez crevassée du glacier. Le temps est au beau fixe, nous avons une vue magnifique sur le Mönch, l’Eiger et d’autres sommets réputés de l'Oberland tels que le Finsteraarhorn ou le Schreckhorn. Le passage des multiples torrents et des échelles, les bains de pieds et la petite douche sous la cascade nous rafraîchissent du haut en bas. Lorsque nous quittons le sentier abrupt, il est trop tard pour le bus de 16h30 mais il nous reste le dernier de la journée dont le sympathique chauffeur énumère les principaux sommets agrémentés de quelques anecdotes d’histoire locale.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda