Carnet de route

2020-02-23 Week-end initiation au Grand-St-Bernard Jour 2

Le 23/02/2020 par Marie Vidberg et Philippe Roy

Après une nuit pendant laquelle la chaleur humaine a fait grimper la température dans le dortoir, nous nous réveillons sous les douces mélodies de flûtes de pan. Un brin de toilette, les sacs refaits et hop ! nous sommes prêts pour le petit déjeuner à 8 heures précises.

Le départ se fait sous le soleil mais les nuages sont un peu plus nombreux que la veille, transportés en altitude par un vent d’ouest. Nous alternons toute la journée entre nuages et éclaircies, ce qui rend l’ascension du Mont Fourchon très agréable. Elle débute, une fois n’est pas coutume, par une descente d’une centaine de mètres en direction du versant italien. Nous empruntons la route du col qui s’engage sous un paravalanche. Quelques courageux y ont même passé la nuit sous tente à l’abri du vent. Avis aux amateurs lorsque l’Hospice, qui peut accueillir jusqu’à 130 personnes, est complet. La descente n’est pas des plus simples pour Laurence et Elie sur leur snowboard, le manque de pente les obligeant parfois à déchausser. Quelques poussettes plus tard, nous voici à Baou où les skieurs qui ont déjà remis leurs peaux s’apprêtent à gravir les 600 mètres qui nous séparent du sommet.

Nous respectons le temps de montée de 300 mètres à l’heure avec une petite pause à 2600 m pour faire un dernier regroupement. Malgré le monde présent à l’Hospice, nous ne sommes pas si nombreux sur l’itinéraire. Un petit groupe nous dépasse et atteint le Pain de Sucre, un sommet voisin, en même temps que nous. La dernière pente, légèrement plus raide, inspire Philippe le Téméraire. Marie l’Aventurière et Daniel l’Expérimenté l’ont suivi, ainsi que Cédric, qui doit cauchemarder à cause de ce satané coup de talon nécessaire aux dernières conversions. Tout le monde se succède sur cet étroit sommet pour admirer la vue avec les mots de Silène : « C’est beau, mais que c’était dur ! »

La descente se fait rapidement sur une neige changeante, mais bonne à skier. Nous remettons les peaux avant le paravalanche, et remontons à l’Hospice en passant sur le lac gelé et enneigé. Le temps s'étant couvert et l'atmosphère rafraichi, nous prenons la décision de retourner sans attendre sur le parking de Bourg-St-Bernard. La descente par la Combe des Morts puis sur la route est agréable, sauf pour nos deux surfeurs qui peinent dans les dernières faibles pentes. Un petit casse-croûte, assis sur la route derrière nos voitures, et nous voilà prêts à rentrer à la maison.

Un grand merci à Manu pour l’organisation de ce beau week-end et à Serge pour sa bienveillance communicatrice. 

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda