Carnet de route

2021-02-24 Les côtes de la Reverotte sous Pierrefontaine les Varans

Le 16/02/2021 par Jean-Marie Patois

Ce site était peu connu de la plupart d'entre-nous, nous avons découvert un lieu sauvage au relief tourmenté, parcouru d’arêtes rocheuses remarquables et de parois vertigineuses, le domaine idéal des chamois. Ceux-ci ne se firent pas prier, s’offrant à notre vue à plusieurs reprises, bien conscients de nous procurer ce plaisir.

Nous v’la donc à 22 au départ de Pierrefontaine les Varans (nous revînmes 23, Monique ayant recueilli un pinson des arbres blessé, à qui elle entendait bien prodiguer les soins et le remettre d’aplomb pour la belle saison).

Nous nous hissons sur l’arête aérienne de la Roche Percée, site d’escalade du club de Pierrefontaine, passons la montée de Nirveau avec le monument FFI, longeons le sentier des sculptures dont un étonnant chamois de bois, côtoyons un élevage de chiens de traîneau, rencontrons inopinément un caïman (sur la foi de Pierre), à mon avis ce devait-être un varan, plus courant dans la région.

A Belmont 947 m, point culminant de notre périple, c’est la pause déjeuner. Ambiance insolemment printanière, soleil diaphane.

Bien repus et agréablement désaltérés par diverses substances, nous nous laissons glisser dans la Combe du Frêne jusqu’à Vautran du Haut dans le surprenant Pré Piguet. Nous atteignons alors le point le plus bas de la rando à 594 m (à Varappe il convient d’être précis), cet endroit étonnant, sorti d’une fable semble vraiment être le lieu le plus aux confins du confinement tant il paraît isolé et magique. Nous y sommes aimablement accueillis par un petit cheval et deux chèvres, maîtres des lieux, vivant là en bonne intelligence.

Nous sommes alors au fond du trou. En remontant il y a la « Grotte de la Glacière du Roi », au bout d’une sente escarpée. C’est un gouffre inhospitalier, glacial, que même un néandertalien ignorerait. Nous quittons bientôt la vallée principale pour suivre le ruisseau du Val, ses spectaculaires cascades pétrifiantes et, cela, jusqu’à la source, rapidement nous arrivons sur le plateau d’où nous étions partis quelques heures plus tôt, bouclant ainsi un parcours d’environ 15 km dans une ambiance chaleureuse et fraternelle, comme c’est prescrit sur la notice d’accompagnement.

Merci à Pierre pour nous avoir invités à découvrir ce lieu singulier, sorte de bout du monde près de chez soi.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda