Carnet de route

2019-06-28 La traditionnelle sortie des anciens

Le 28/06/2019 par Chantal Binétruy et Elisabeth Ruhier

Jeudi : Rendez-vous est donné à 8 heures 45 sur le parking du local pour un départ à 9 heures. Parfait, tout le monde est là. Un arrêt est prévu à Pontarlier, où nous attendent Simone, Claude et Alain. Durant cette courte pause Nelly et/ou Maurice constatent l’oubli d’un sac dans leur appartement d'où nécessité pour eux de faire demi-tour.

Circulation fluide, voitures climatisées (dehors le thermomètre flirte déjà avec les 30°, donc ne croyez pas que je suis exigeante) : que du confort pour ces anciens qui arrivent bien avant l’heure prévue à destination. Monthey, nous nous engageons dans une petite vallée magnifique, ombragée, rafraichie par un petit torrent : quel cadre, quel luxe ! A peine bien installés, Maurice et ses passagers nous rejoignent déjà. Pause pour tous.

Bientôt il faut songer poursuivre. Les voitures prennent un peu d’altitude et à 1600 mètres, stop, un parking. Il est 14 heures et Jean-Paul peut de là nous donner un aperçu de la ou des randos possibles : 200, 300, 400, voire 500 mètres de dénivelé.

Tranquille, précise-t-il !!  Le sentier court sur la pente en plein soleil et il faut l’avouer assez raide mais il longe un torrent. Chic, ce sera peut être un brumisateur naturel et quelques arbustes serviront de parasols : c’est donc jouable !

Le pas est lent, le Camel-back se vide au rythme de l’élimination de la sueur, mais quel bonheur. Les meilleurs du groupe attendent patiemment, alors que leurs mollets demanderaient sans doute davantage de défoulement. Et finalement, on monte, et on monte tous ensemble. Sympa, tolérant ce groupe ! Et même, Maurice redescend soucieux de porter le sac des plus fatiguées : que de délicatesse !

L’œil s’arrête sur les gentianes, trolles, hellébores, crocus… puis se porte un peu plus haut sur des paysages superbes et variés.

Bientôt nous arrivons au lac de Chézery : magnifique. Nouvelle pause au refuge avec boisson fraiche, un petit temps pour admirer le lac. Et nous repartons. A 2100 mètres se profile la descente. Une attention particulière sur des orchidées, un peu moins d’attention sur le groupe de tête, et aïe, il n’est plus là. Pas de panique, la croisée des sentiers n’est pas loin et nous avons vite repris la bonne direction. Il faudra allonger un peu le pas pour les retardataires sinon l’heure d’arrivée au gite sera dépassée et il reste un peu de route pour atteindre « Les sapins enchantés » : le nom parle de lui-même. 

Vendredi : Après une bonne nuit au chalet d’accueil de Bonnevaux, nous nous retrouvons pour le petit déjeuner et départ en direction de Chapelle d’Abondance avec le beau temps assuré puis direction le lac d’Arvouin.

Arrêt des voitures à Sevant Devant. Vue magnifique sur le massif du Mont Blanc, puis sur les Cornettes de Bise et le Mont de Grange côté Chatel.

Nous montons tous ensemble au Lac d’Arvoin perché à 1667 mètres. On s’élève doucement à travers les pâturages jusqu’aux Chalets d’Arvoin à 1720 mètres et là le groupe se scinde en deux.

Excepté Simone et Chantal, toutes les dames partent avec Michel pour atteindre une crête. Direction le col du Serpentin à 1872 mètres, puis passage d’une petite zone rocheuse équipée d’une chaine mais sans difficulté particulière. Les marmottes donnent l’alerte : c’est trop ! Puis direction le col de Vernaz avec les Cornettes toutes proches. Nous sommes comblés. 

Retour sur les crêtes, à l’ombre des arbres caressés par un petit vent, où le groupe des « pieds sûrs » nous attend déjà. Ils sont pour leur part montés au Col d’Arvoin, puis à la pointe d’Arvoin culminant à 2021 mètres. De là certains souhaitaient poursuivre l’arête rocheuse pour redescendre droit sur le col du Serpentin, mais la sagesse recommandait d’éviter ce parcours périlleux et de revenir par le même chemin qu’à l’aller.

Nous nous retrouvons donc tous au-dessus du col pour pique-niquer. Nous avons tout loisir d’admirer tous ces sommets qui nous entourent et que la plupart ont déjà fait.

Nous ressentons d’ailleurs une pointe de nostalgie car Chatel évoque plein de souvenirs. Qui n’est pas venu dormir dans les chalets de Varappe, ça rime avec fondue, tarot, rigolade, ski, rando ?

Merci à nos organisateurs de ces 2 belles journées d’échanges et de découverte. Encore de bons souvenirs !

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda