Carnet de route

2019-05-23 Retour printanier aux Aiguilles de Baulmes

Le 23/05/2019 par Anne-Cécile Murati

Le 23 mai dernier Florence me convie à participer à la sortie de début de saison que Serge propose aux Aiguilles de Baulmes. La journée étant enfin printanière, nous les Bisontines, retrouvons Michel, Pierre et Serge au bas du Col de l'Aiguillon. 

Je profite de cette courte escalade pour tester mes nouvelles « grosses » flambant neuves mais les chaussons seraient plus adaptés ! 

Michel et Pierre commencent l'ascension de la Grande Arête, Florence et moi assurées en flèche par Serge les suivons.

Je me remémore mon initiation de 2014 en compagnie de Christian et Jacques –  porter un baudrier était une première – mes velléités de renoncement au bout de quelques mètres seulement et ma conclusion : « je ne suis pas faite pour l'alpinisme »... Comme depuis j'ai eu l'occasion de parcourir cette arête à 2 reprises, je suis confiante. 

Nous sommes à l'ombre, le rocher est froid, les doigts sont engourdis, les pieds peu confortables dans leur nouveau carcan. Le soleil ne tarde pas à nous réchauffer, le tintement des clarines est ravissant, la vue sur le Suchet et Entre-les-Fourgs magnifique, quelques gentianes de Koch nous offrent leur corolle. Serge muni de son appareil photo ne manque pas de réaliser plusieurs clichés. Nous évoluons régulièrement. Les différents passages et la petite désescalade terminale, Pierre prenant le temps de nous assurer depuis le haut, sont faciles puis nous rejoignons le petit col et descendons pique-niquer à proximité des voitures. Nous goûtons le vin rosé offert par Serge, qui comme les chanoines de l'Hospice du Grand Saint-Bernard en sortie, a apporté de petits gobelets translucides. Ambiance chaleureuse et détendue, agrémentée de l'humour de Pierre et du sourire de Michel.

J'appréhende un peu l’ascension de la Petite Arête l'après-midi, je la sais plus difficile. Florence grimpe élégamment en tête, il fait bon, je parviens même à escalader le « mur jaune ». La dernière paroi semble plus délicate à gravir, effectivement sans l'aide et la force de Serge qui a finalement été obligé de me hisser, j'en serais restée là, épuisée par plusieurs tentatives infructueuses.

Nous redescendons par un joli rappel de 15 m que Michel et Pierre ont laissé en place. Je suis soulagée de retrouver le sentier.

Nous sommes tous contents de cette agréable journée. Une fois encore j'ai eu la chance de côtoyer de charmants, aimables et rassurants montagnard(e)s.

Merci à vous 4.

Anne-Cécile

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda