Carnet de route

2018-10-17 Initiation escalade aux Sommêtres

Le 17/10/2018 par Catherine Marée

Par une belle journée d'automne Serge et Michel nous ont fait découvrir l'escalade aux Sommêtres. Nous nous retrouvons à Maîche et passons par Goumois pour arriver au Noirmont sur un parking à l'abri des vaches.

L'approche par la forêt nous permet d'admirer le panorama des arêtes rocheuses éclairées par le soleil levant. Des couches de roches verticales, quelques trous sur une dalle suffisent à nous faire rêver d'empreintes de dinosaures... Nous quittons le sentier principal qui mène à la réserve du Theusseret et nous voilà crapahutant bien raide pour atteindre la base de l'arête.

Là, on ne rigole plus, il faut s'harnacher, se casquer, s'encorder et ne pas se tromper de nœud ! Voilà Serge parti, c'est mon binôme, je le suis. Alain est avec Michel. Cela fait un peu drôle de quitter le plancher des vaches, il faut s'habituer à cette nouvelle forme de progression. Nous nous élevons rapidement, c'est un peu impressionnant, il faut assurer son binôme, grimper, récupérer le matériel, pas trop le temps d'admirer le paysage. Puis la progression devient plus facile, on avance corde tendue et on se retrouve comme par miracle à cheval sur un piton, photo souvenir oblige. Quand je vais montrer cela à mes collègues...

On enchaîne alors les passages faciles et les passages un peu délicats, on monte, on descend, en fait on suit la crête qui est très découpée et on suit surtout Serge qui connait le coin comme sa poche. Une petite descente en rappel pour s'entraîner un peu et c'est reparti.

Le panorama est sublime, nous surplombons la vallée du Doubs , les couleurs d'automne éclatantes réchauffent le ton des roches, les contrastes sont magnifiques. Le soleil nous accompagne généreusement, les pins et genévriers embaument, on se croirait dans le midi. Quelques crottes nous indiquent que nous sommes sur le territoire des chamois. 

Mais j'oublie, quelques passages sont aussi bien vertigineux ! Il y a du gaz : l'arête du vertige, le rasoir... Des noms très évocateurs... Je les fais avec plus ou moins de brio mais cela passe !

Un dernier petit ressaut et nous voilà arrivés au sommet où se trouvent quelques vestiges du Château de Spiegelberg. Nous prenons le temps d'un casse-croute bien mérité au refuge construit à flanc de falaise sur les ruines du château. Ambiance montagne, odeurs chaudes de bois et de fumée évoquant des souvenirs d'enfance, panorama sur Goumois complètent cette belle ascension.

Le retour à la voiture nous permet de chercher d'autres idées d'ascension... pas trop difficiles tout de même.

Merci à Serge et Michel pour cette belle découverte et cette belle journée. 

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda