Carnet de route

2018-08-16 De 8 à 72 ans au Bunderspitz

Le 16/08/2018 par Serge Deprez

Après cette interruption estivale de quelques semaines nous allons reprendre les activités du « Groupe seniors mais pas que !!! » par une randonnée pédestre au départ de Kandersteg. Nous sommes 7 dont Hugo avec ses jambes de 8 ans accompagné de son papa, Michel bientôt 72 ans, Catherine, Alain et Gaby, tous réunis autour d’un même objectif à savoir l’ascension du Bunderspitz culminant à 2546 m.

Le téléphérique miniature de Allmenalp va nous amener de 1200 à environ 1700 m surplombant au passage l’impressionnante falaise de 350 mètres où de minuscules casques multicolores s’affairent dans l’exceptionnelle via ferrata, une des plus longues et des plus exigeantes de Suisse après celle tracée dans les flancs du Daubenhorn au-dessus de la station thermale de Loeche-les-Bains.

Une fois sortis de cette minuscule cabine rouge nous apercevons déjà notre sommet dans le prolongement du vallon que nous remontons jusqu’à 2100 m par un chemin d’alpage facile. Puis la pente se redressant fortement c’est par un sentier abrupt et tortueux que nous atteignons le col situé sur l’arête qui va nous conduire rapidement vers la croix sommitale : Hugo l’atteindra le premier tout fier d’avoir franchi la barre des 2500 m.

Pas un nuage, la vue est grandiose : à l’est Eiger, Mönsch et Jungfrau apparaissent en arrière plan tandis que Blüemlialphorn, Fründenhorn et Doldenhorn surplombent le lac d’Oeschinen. Au sud-est Balmhorm et Rinderhorn entourent un Altels qui avec sa célèbre pente triangulaire malheureusement déneigée a perdu de sa superbe et plus loin au sud-ouest le Wildhorn avec ses 2 glaciers caractéristiques ainsi que le sommet des Diablerets sont reconnaissables. Quelques photos, un petit mot sur le « Gipfelbuch » et il est temps pour nous de redescendre aux environs du col pour notre pause casse-croûte.

De là nous pouvons deviner la suite notre périple : descendre un grand pierrier bien pentu pour ensuite remonter au Bunderschrinde en contournant la face ouest du Chlyne Loner magnifiquement structurée par une lente érosion. La descente très raide demande quelques précautions pour éviter la glissade mais c’est sans encombres que nous atteignons l’échancrure convoitée avec d’un côté la vue plongeante sur Adelboden et de l’autre côté celle sur le Gasteretal réputé pour sa flore abondante, en particulier sabots de Vénus et nombreuses orchidées.

Par un second pierrier moins scabreux issu de la face sud-est du Chlyne Loner nous nous dirigeons vers l’Alpschelegrat pour ensuite, aprés un virage à 180°, traverser quasi horizontalement l'alpage qui nous conduit à l’aplomb d’un raide sentier permettant de franchir en son seul point faible la longue barre rocheuse dominant le vallon de Üschene. De nombreux lacets permettent d’arriver au fond du vallon, vallon que nous avions descendu à ski cet hiver lors de notre week-end à la cabane de Lämmeren, avant d’entamer l’ultime descente en forêt qui nous conduit à Kandersteg.

Comme à l’accoutumée une bonne bière bien fraiche clôture cette agréable journée passée en montagne et encore bravo à toute l’équipe d'avoir suivi sans rechigner.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda