Carnet de route

2018-03-06 Découverte d'un nouvel itinéraire au Hundsrügg

Le 06/03/2018 par Serge Deprez

En ce mardi matin il pleut sur le val de Morteau mais les précipitations neigeuses dans la région de Jaun ne sont annoncées que pour l’après-midi donc il n’est pas question de renoncer à cette course facile que nous, ces 4 anciens que nous sommes, avons projetée aujourd’hui.

Le Hundsrügg, ce sommet peu élevé vis à vis de la chaine des Gastlosen réputée pour l’escalade, nous l’avons parcouru maintes fois lors de sorties d’initiation au ski de randonnée organisées par le club. A ces occasions nous sommes exclusivement partis de Abländschen pour le gravir par les pentes débonnaires de son versant W.

Pour changer d’itinéraire nous avons décidé d’y accéder par son arête N dont le départ se situe au point 1093 juste sur le pont enjambant le ruisseau Jäunli et qui servira également de parking pour la voiture. Nous nous préparons sous des éclaircies timides et la qualité de la neige croûtée en surface nous laisse présager une descente peu commode mais on ne peut pas prétendre à 30 centimètres de poudreuse à chaque sortie.

Les premières pentes sont assez accentuées ce qui nous permet d’arriver rapidement après une heure de marche soutenue au chalet sous le point 1562 où nous allons effectuer notre première pause.  De là un court répit à plat avant d’enchainer une pente raide de 100 m par une quinzaine de conversions nous amène sur la crête au point 1706 duquel nous remarquons dès à présent un itinéraire de descente possible.

Il ne nous reste qu’à suivre plus ou moins cette crête pour arriver par un dernier raidillon au sommet coté 1926 qui marque par une croix la fin de l’itinéraire à ski, la suite de celui-ci jusqu’au véritable sommet du Hundsrügg ne présentant pas d’intérêt majeur pour le ski de randonnée. La neige commence à tomber mais il ne fait pas vraiment froid alors nous prenons le temps avec un peu d’avance sur l’horaire habituel de nos pauses casse-croûte coutumières de manger notre sandwich avant d’entrevoir la suite de notre randonnée.

Malgré les averses neigeuses la visibilité reste très acceptable donc nous décidons de descendre par l’itinéraire le plus couru jusqu’au chalet Nöche Schwand où nous pourrons remettre les peaux. On confirme que c’est l’itinéraire le plus couru car les nombreuses traces des skieurs du dernier week-end ont copieusement labouré le terrain ce qui rend la descente pas très agréable.

Les peaux recollées nous allons faire le chemin inverse pour à quelques encablures du sommet où nous étions une heure plus tôt nous préparer pour la descente permettant de rejoindre la voiture. Nous suivons la crête jusqu’au point 1706 d’où nous avions repéré en montant une possibilité de descente. Nous nous engageons dans la pente et la crainte d’une neige croûtée pressentie à la montée s’est transformée en une neige humide mais douce et agréable à skier.

Les virages s’enchainent jusqu’à 1250 m où il nous faut penser à obliquer à droite pour éviter au maximum les 2 kilomètres de route goudronnée qui nous séparent du parking. Après avoir franchi le ruisseau par un autre pont nous débouchons sur la route 700 à 800 mètres en amont de notre voiture, distance que nous allons parcourir en portant nos skis mais nous sommes convaincus que le choix de cet itinéraire de descente était préférable à celui par lequel nous étions montés. 

Et c'est par une bière locale bien fraiche bue au Bistrot du Parc à Charmey que nous concluons cette escapade entre seniors avant de reprendre la route sous la pluie en direction de Morteau.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda