Carnet de route

2018-02-25 Au dessus des nuages à la Tête de Lanchenaire

Le 25/02/2018 par Serge Deprez

Pour une sortie non prévue au programme de Varappe nous sommes 16 à nous rendre à la Tête de Lanchenaire en partant du Flon, direction Taney, le sommet puis retour par le col de Chaudin et enfin le vallon de Verne pour revenir à notre point de départ : jolie boucle classique dominée par les Cornettes de Bise.

Philippe ayant accepté de participer à l’encadrement nous nous divisons en deux groupes de 8 pour en minimiser l’inertie. Nous fixons un premier point de regroupement dans le charmant village de Taney que nous atteignons sans encombres par la route enneigée et malgré une couverture nuageuse tenace.

Après une courte pause nous suivons pendant 2 kilomètres le lit enneigé du torrent alimentant le lac de Taney. Quelques conversions vers une cascade nous font prendre de l’altitude jusqu’à retrouver vers 1850 m Philippe et son équipe au second point de regroupement que nous avions convenu précédemment. Nous sommes encore sous les nuages mais quelques signes avant-coureurs nous laissent à penser que le soleil n’est plus bien loin.

Nous devons à présent obliquer vers le sud pour rejoindre par une courte pente l’entrée d’une nouvelle combe et là comme par enchantement c’est le ciel bleu qui remplace le gris des nuages. Le décor est resplendissant, les sommets alentour émergent de la mer de nuages et nous devinons devant nous la trace qui nous conduira dans une petite heure au sommet convoité.

Nous louvoyons dans cette combe, traversons une pente raide suspecte demandant un peu d’espacement entre nous avant d’enchainer les quelques conversions menant au sommet.  Mais une bise désagréable nous contraint à y limiter notre séjour, nous pousse à entamer la descente en vue de nous abriter au col de Chaudin pour 30 minutes de pause casse-croûte bien méritée.

Bien restaurés nous devons reprendre notre descendre depuis le col par un large couloir  qui nous ménera à environ 1500 m au fond du vallon de Verne. La première partie de la descente du couloir est effectuée au soleil, mais prudemment car la neige a été travaillée par de multiples passages de skieurs et de plus quelques restes de coulées entravent le passage.

Vers 1800 m la qualité neige s’améliore mais une autre difficulté se présente à nous : nous entrons à nouveau dans la couche nuageuse avec une visibilité quasi nulle et quelques précautions s’imposent pour ne pas perdre un compagnon. D’un commun accord nous fusionnons les 2 groupes, Julien est devant et nous fermons la marche Philippe et moi. Quelques regroupements opportuns jusqu’à ce que la visibilité redevienne acceptable, permettent de nous assurer régulierement que personne ne manque à l’appel.

Il ne nous reste plus qu'à nous laisser glisser dans le fond du vallon jusqu’au parking que nous atteignons peu avant 15 heures. Mais suffisament tôt pour prendre le temps afin d'aller nous désaltérer à l’auberge La Vouivre de Miex avant de reprendre la route pour Morteau en évitant les bouchons traditionnels du dimanche soir sur l’autoroute longeant le lac Léman.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda