Carnet de route

2018-02-08 But sans regret à la Tête de l'Herbette

Le 08/02/2018 par Serge Deprez

Nous devions être 11 et finalement c'est à 7 que nous partons pour la Gruyère en ce jeudi matin malgré une météo mi-figue mi-raisin mais des éclaircies prévues en début d'après-midi. Peu après Charmey au lieu-dit Praz-Jean nous nous engageons sur une petite route longeant le ruisseau du Gros-Mont que nous suivons jusqu'au point 955 marquant la fin de la route praticable. 

Les consignes habituelles données et les contrôles d'usage effectués nous commençons notre randonnée direction la Tête de l'Herbette par 2 kms de faux-plats montants suivis de quelques lacets entrecoupés d'arbres déracinés lors des dernières intempéries. A la sortie de la forêt nous débouchons face à une grande étendue plate comprise entre la Dent de Brenleire et la Dent de Savigny qu'il nous faut parcourir du Nord au Sud pour atteindre les chalets d'alpage du Sori où nous effectuons une première pause.

Cet endroit marque l'entrée de la combe des Morteys que nous remontons en compagnie de nombreux chamois jusque vers 1900 m où devrait se trouver la bergerie Les Morteys-Dessous. Presque entièrement dissimulée sous la neige c'est Florie qui finira par la repérer une cinquantaine de mètres devant nous grâce à une cheminée et un bout de toit encore apparents. Maurice et Patrick un peu fatigués décident de s'arrêter là et plutôt que d'attendre notre retour nous leur conseillons, après avoir récupéré de leurs efforts, de commencer à descendre doucement n'ayant aucun risque de se perdre dans cet environnement.

Nous reprenons notre progression en franchissant un court raidillon par quelques conversions pour arriver sur un bombement quand tout à coup la visibilité devient quasi nulle, le plafond de nuages s'étant brusquement abaissé. Nous sommes vers 2000 m, la pente finale étant relativement raide et entrecoupée de quelques barres il est plus prudent de renoncer et de ne pas prétendre aux éventuelles éclaircies annoncées. 

Les premiers virages de la descente dans le brouillard sont un peu hasardeux puis nous nous retrouvons sous les nuages avec une visibilité acceptable qui nous permet dans une excellente neige poudreuse de rejoindre rapidement nos deux compagnons. Nous devons négocier quelques passages raides et étroits qui valent quelques chutes à notre ancêtre mais Mélanie en excellent serre-file sera toujours là pour l'aider à se relever. Une dernière pente pour sortir de la combe nous ramène aux chalets d'alpage du Sori où nous profitons des éclaircies enfin arrivées pour faire notre pause casse-croûte.

Bien restaurés, nous reprenons la traversée de la grande étendue plate en ayant pris soin de libérer le talon de nos chaussures puis reprenons la descente en suivant la route que nous avions parcourue dans la matinée. C'est sans regret d'avoir manqué le sommet que nous arrivons à nos voitures ayant parcouru aller-retour quelque 20 kms pour 1100 m de dénivelé : encore une belle journée au grand air vivifiant.

Photothèque complète







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda