Carnet de route

2017-10-14 Yamas Kalymnos

Le 30/11/2017 par Emmanuel Simon

C’est le samedi 14 octobre que nous avons pris l’avion à Zurich. Au programme, une semaine de grimpe sur le calcaire de Kalymnos, fameuse île grecque de l’archipel du Dodécanèse bien connue des grimpeurs pour ses plus de 3000 voies!

Ce n’est pas la première visite Varappienne en terre Kalymniote, pour Marie et moi c’est la deuxième, pour Raph la quatrième mais pour Anouck, Sophie, Gaétan et Michel (Mimi), c’est le baptême du feu. La fin du voyage se fait avec la traversée en bateau depuis Kos où nous avons atterri après une courte escale à Athènes. Et comme cette traversée se fait en fin d’après-midi, nous avons droit à notre premier coucher de soleil sur la méditerranée. Marie (une autre) est venue nous accueillir à Pothia pour nous emmener ensuite à Myrties où nous logerons chez Claude pour cette semaine plaisir. Marie et Claude Idoux ont quitté la France il y a une douzaine d’année pour venir habiter ici. Claude est originaire des Fins et est aussi un ancien membre de Varappe et Montagne. C’est un peu comme si on venait rendre visite à un cousin éloigné! 

Fini les présentations, on est venu pour grimper. Ca fait six mois qu’on s’entraine comme des acharnés au rythme d’au plus une ou deux séances par semaine, weekends compris. Personnellement pour parfaire ma technique, je suis parti quatre semaines en Nouvelle-Zélande cet été où j’ai pu faire du bloc deux fois... C’est vous dire si nous avons les crocs en ce dimanche matin en arrivant au pied des voies!

Nous avons choisi Gerakios, le secteur le plus proche, pour faire ou refaire connaissance avec ce rocher bien abrasif. Et comme prévu, on se fait bien plaisir, nous enchaînons des voies entre 5c et 6c. Je grimpe avec Mimi, Marie avec Raph et Anouck avec Gaétan. Sophie, tout juste remise d’une blessure au poignet, se joint à une cordée ou à une autre en fonction des indications que nous lui donnons sur la difficulté. En milieu d’après-midi, le soleil dont nous n’avons encore pas l’habitude, nous pousse gentiment à rentrer. Direction la piscine avant l’apéro au coucher du soleil, puis nous descendons dans les rues de Myrties pour manger dans un des nombreux restaurants qui font le plein de grimpeurs chaque soirée. 

Lundi, c’est le début de la semaine, du coup nous nous levons tôt. Mais aujourd’hui c’est pour prendre le bateau pour Telendos, l’île qui fait face à Myrties. Nous allons à Eros, un secteur orienté au Nord comme on les aime dans ces contrées. Nous sommes les premiers arrivés et c’est une chance, il y a un 6a, deux 6a+, deux 6c et le reste dans le 7 ou 8. A trois cordées, nous squattons les trois 6a alors qu’arrivent des grimpeurs de plus en plus nombreux qui se retrouvent à faire la queue derrière nous. Les voies sont magnifiques, 40m avec des strates de rochers complètement différentes qui s’empilent, des gros trous, des réglettes, du compact, des sortes de champignons mais aux bords tranchants qui font redouter la chute. Claude a participé à l’équipement de ce secteur, du beau travail. Quand les pieds, les bras et les doigts réclament du repos, nous repartons à pied jusqu’au port de Telendos. 

Il nous faut une petite heure de marche avant de pouvoir apprécier une bière en terrasse en attendant de reprendre le bateau. Nous allons directement trouver un restaurant dans lequel nous testons l’ouzo. Habitué au Pontarlier, nous ne pouvons nous empêché d’y ajouter le l’eau, contrairement à la façon de le boire ici. Après le poulpe le premier soir, le calamar le deuxième, je m’essaie ce soir à l’espadon. Un des côtés aussi très plaisants de ces voyages, c’est la découverte des plats typiques de chaque endroit visité, ici les produits de la mer sont rois. 

Mardi, nous allons entre mecs louer des scooters pour le reste de la semaine. Le temps de récupérer les filles et d’aller faire le plein, la matinée est déjà bien entamée quand nous partons pour le Nord de l’île et le secteur Ghost Kitchen. Il y a déjà pas mal de monde aux pieds des voies mais nous trouvons facilement de quoi nous dégourdir. Chose peu commune ici, nos trois premières longueurs sont en dalle, pas de soucis pour moi, j’adore la dalle! L’après-midi et le soleil arrivant, le site se vide peu à peu et des voies se libèrent pour nous. Encore une fois, ce sont des 40m de rocher magnifique que nous escaladons. Nous faisons un point d’honneur à grimper une voie nommée « AC d’essais » qui possède un homonyme à la Corchère. Je vous laisse deviner qui l’a ouverte!

Pendant ce temps, Marie, Anouck, Raph et Gaétan, partent grimper dans la partie supérieure du secteur, un four à cette heure mais l’appel des colonnettes est le plus fort. Cette partie étant tellement caractéristique et attrayante, les voies y sont souvent répétées et donc malheureusement un peu patinées. Cela ne les empêche pas toutefois de sortir ces belles longueurs, Marie nous gratifiant du plus beau vol de la semaine que j’ai réussi à immortaliser au téléobjectif. Nous assistons encore à un beau coucher du soleil en descendant retrouver les scooters et faisons le retour pratiquement de nuit. Comme le veut la tradition maintenant, nous nous arrêtons boire une bière avant de trouver un nouveau restaurant. 

Mercredi, nous repartons au Nord de l’île et passons un col pour arriver au secteur Palionisos, un mur rouge de 30m de haut. Nous sommes en plein soleil et donc seuls. Assez rapidement, l’envie d’aller se baigner dans la mer que l’on un peu plus loin se fait de plus en plus pressante. Finalement, nous résistons à l’envie et réalisons encore de belles voies sur du rocher bien abrasif. Quand la chaleur n’est plus supportable et que la faim se rappelle également à nous, nous retournons enfourcher nos montures pour nous précipiter jusqu’à la plage de Palionisos. La fraîcheur de l’eau et un petit casse-croute nous font le plus grand bien avant de rentrer à Myrties.

Je ne vous ai encore pas parlé de la météo. En fait c’est simple, depuis que nous sommes arrivées il fait beau. A la rigueur le ciel était légèrement voilé aujourd’hui mais sinon c’est grand bleu. Rien de très intéressant au final. Rentrant assez tôt, j’en profite pour faire de belles photos du coucher du soleil pendant que les autres commencent l’apéro. Encore une soirée qui finit au restaurant, mais cette fois juste à côté du port en bas d’où nous logeons. 

Jeudi, Claude nous emmène grimper au secteur Poets et plus précisément au Cœur d’Armeos où il a beaucoup travaillé. Mimi grimpe avec Claude et moi avec Sophie. Les voies sont belles, variées et font en moyenne 35m. « Iamas Glou Glou », la plus longue, qui fait 50m en shuntant le relais intermédiaire, démarre en 6a pour finir en 6b dans un mur bien raide. Nous enchaînons ensuite quelques voies de toute beauté dans le Cœur proprement dit et le soleil et Claude se faisant de plus en plus pressants, nous laissons la falaise pour nous octroyer un reste d’après-midi de repos.

Claude nous emmène chez Super Mario, un petit bar au bar de la plage. Immédiatement nous nous y sentons très bien et avec l’aide du dieu Mythos nos doigts et nos gosiers retrouvent une bonne dose de fraicheur bienfaisante. Anouck, Marie, Gaétan et Raph nous retrouvent en même temps que les plats d’en-cas arrivent sur la table. Après nous avoir guidés dans le choix des voies, Claude nous guide pour le casse-croûte et nous suivons ses conseils avec attention et délectation. Nous terminons l’après-midi au bord de l’eau puis à côté de la piscine avec de l’ouzo bien frais. 

Vendredi, direction Belgian Chocolates, un secteur où j’avais déjà grimpé il y a bientôt 10 ans. Les voies font environ 30m et nous donnent un peu de fil à retordre, surtout « Sweety », un 6c avec un dernier pas délicat dans une dalle verticale. Nous sommes exposés plein sud mais ça y est, nous sommes presque habitués à ce soleil qui nous chauffe le dos. Après encore quelques belles longueurs, nous partons casser la croûte et nous baigner à Kalamies beach. La chaleur du soleil est toujours avec nous mais bien plus agréable maintenant que nous sirotons nos Mythos allongés sur les transats les doigts de pied en éventail.

Nous rentrons ensuite à Masouri où nous avons réservé un restaurant pour fêter un évènement un peu spécial. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Mimi alors on améliore notre ordinaire en remplaçant les bières par des mojitos pour l’apéro. La terrasse où nous sommes est idéalement placée pour assister à un nouveau magnifique coucher de soleil sur Telendos. Nous passons une très bonne soirée mais néanmoins sans faire d’excès, la journée qui nous attend le lendemain va être longue et nous devrons être en forme. 

Samedi, avec l’aide de Claude, nous avons réservé une journée sous le signe de l’eau. Nous partons tôt en direction du port de Pothia où nous attend Dimitri. Dimitri est plongeur professionnel et va nous emmener sur son bateau jusqu’à une ferme piscicole. Marie, Mimi et Raph qui ont leur niveau 1 ou 2 de plongée vont plonger avec Dimitri pendant qu’Anouck, Sophie, Gaétan et moi resterons en surface avec les masques et les tubas. Ils plongent à 24m de profondeur pour atteindre le dessous des filets et en sortir quelques poissons morts. Le résultat ne se fait pas attendre longtemps et un groupe de thons et de dauphins ne tardent pas à leur tourner autour pour profiter du festin. Les dauphins et les thons suivent nos plongeurs lors de remontée, ce qui nous permet à nous aussi, qui barbotons à la surface, de profiter du spectacle.

Une fois tout le monde revenu sur le bateau avec le sourire, nous continuons notre croisière jusqu’à Vathi. Après avoir accosté, nous attaquons la partie escalade de la journée. La liste du matériel est simple, un maillot de bains et une paire de chausson. Nous nous engageons dans une traversée horizontale d’environ 400m qui démarre au bout du port. Nous évoluons juste au-dessus du niveau de la mer prête à nous réceptionner en cas de faux pas.

C’est Sophie qui lâche la première pour finir à l’eau et qui se fait ensuite un malin plaisir à arroser ceux qui restent encore accrochés au rocher. Anouck la rejoint un peu plus loin au passage d’un pas un peu retord. Marie, Gaétan, Mimi et moi tombons à l’endroit prévu, un pas en 7b où il faut choper à l’aveugle une mauvaise prise de main. Raph sort le pas en écoutant nos conseils. Nous rentrons tous à la nage jusqu’au port et reprenons le bateau pour retourner à Pothia. 

De retour à la base de plongée, Anouck, Sophie et Gaétan font leur baptème de plongée encadrés par Dimitri, son assistant et Raph. Une belle expérience un rien stressante. Nous finissons la journée avec Dimitri qui nous offre un verre de vin blanc grecque puis repartons à Myrties pour rendre les scooters.

Après l’anniversaire de Mimi hier, c’est au tour de Marie de prendre un an aujourd’hui. Pour arroser ça et cette superbe journée, nous avons prévu la fondue moitié-moitié fournit par Anouck et Gaétan, nos deux suisses de l’équipe. Nous mangeons ce soir avec Claude et Marie, l’ambiance est à la fête même si le lendemain sera notre dernier jour de grimpe.

Dimanche, nous partons grimper avec Claude à Arginonta Valley, un secteur qu’il a équipé il y a deux ans. Il fait chaud et nous sommes à l’ombre, du coup il y a pas mal de grimpeurs mais nous trouvons quand même facilement de quoi nous faire plaisir dans ce mur rouge et vertical. Je grimpe d’abord avec Claude puis avec Mimi, Claude étant parti avec Sophie pour réserver une table dans un restaurant sur le port à Vathi. Les voies sont belles et nous avons du mal à quitter le site pour les retrouver.

Nous lâchons finalement le rocher et prenons la route du col pour rejoindre l’autre côté de l’île. Sophie et Claude sont à table et commencaient à s’impatienter. Nous trinquons à cette dernière journée puis essayons de faire honneur à la multitude de plats traditionnels que Claude a commandé pour nous les faire découvrir. Tout est excellent et c’est tard dans l’après-midi que nous reprenons la route pour Myrties.

Il est temps de refaire les valises et un brin de ménage. Nous descendons une dernière fois en ville le soir, plus pour faire quelques achats de souvenirs que pour manger, repus que nous sommes apèrs notre repas à Vathi. Nous faisons quand même un arrêt pour boire un dernier verre en terrasse et discuter de cette belle semaine que nous venons de passer.

Lundi 23, c’est le retour, debouts à 3h30 du mat pour attraper le premier bateau et ensuite l’avion à Kos, direction Athène puis le froid...

Vivement le prochain voyage... 







VARAPPE ET MONTAGNE MORTEAU AFFILIE FFCAM
16 RUE LOUIS PERGAUD
25500  MORTEAU
Contactez-nous
Tél. 03 81 67 45 76
Permanences :
jeudi 20h30 à 22h00
Agenda